Home / Non classé / Huiles essentielles & Stress: les vertus du Linalol

Huiles essentielles & Stress: les vertus du Linalol

1° Avant-propos

Lavande vraie (Lavandula angustifolia) [1] [2], Sauge sclarée (Salvia sclarea) [3], Coriandre (Coriandrum sativum) [4] [5] ou encore Bergamote (Citrus bergamia) [6] [7], on ne compte plus les huiles essentielles dont les vertus « anti-stress » sont mises en évidence.

Compte tenu de la dimension olfactive de ces huiles aromatiques, on pourrait évidemment penser que leur action apaisante se limite à une simple odeur réconfortante. Il n’en est pourtant rien. A titre d’exemple, il a été démontré que l’effet anxiolytique de l’huile essentielle de lavande vraie était toujours présent chez des animaux anosmiques (qui n’ont plus d’odorat) [8], mais également lorsque l’exposition se faisait par voie orale (comme pour le Silexane [9]). L’Agence Européenne du Médicament (EMA) a d’ailleurs évalué l’intérêt thérapeutique de l’huile essentielle de Lavande vraie dans ce cadre et a considéré les données comme scientifiquement crédibles [10].

Mais alors d’où vient cet effet anti-stress tant prisé par nos sociétés modernes ? L’explication est probablement multiple mais l’un des éléments les mieux documentés est la présence abondante de Linalol (ou de son ester le Linalyl acetate).

Molécule extrêmement courante en Aromathérapie, le Linalol a une activité non négligeable sur l’organisme puisqu’il est reconnu comme ayant lui-même des propriétés anxiolytiques. Les mécanismes physiologiques sous-jacents ne sont certes pas tous connus et sont probablement d’une extrême complexité, comme en témoigne une étude mettant en évidence le nombre de gènes dont l’expression est impactée par l’inhalation de Linalol en cas de stress [11], mais plusieurs « pistes pharmacologiques » laissent entrevoir un réel intérêt thérapeutique…

2° Linalol & Dopamine

La Dopamine est un neurotransmetteur classiquement associé à la sensation de plaisir mais pas seulement. Son rôle dans les phénomènes d’anxiété est loin d’être anodin [12] [13] [14] [15]. Or plusieurs études rapportent une élévation du taux de dopamine dans diverses régions du cerveau (notamment le striatum) suite à une exposition au Linalol [16] [17] [18]. Par ailleurs, l’action anxiolytique de plusieurs huiles essentielles riches en Linalol, semble liée au domaine dopaminergique [3] [17].

Cette augmentation de dopamine pourrait partiellement expliquer l’action anxiolytique du Linalol puisqu’une activation dopaminergique a notamment un impact sur l’activité hypophysaire et pourrait influer directement ou indirectement sur le taux d’ACTH (diminution mise en évidence avec le Linalol [18]), induisant de ce fait une diminution globale du taux de cortisol dans l’organisme, ce qui a été confirmé pour le Linalol [18] mais également pour certaines huiles essentielles riches en Linalol [19] [20]. Or, un taux circulant élevé de cortisol est un phénomène associé à l’état de stress (ainsi qu’à divers troubles telle que la dépression). Moduler le taux de cortisol pourrait ainsi réguler cet état de stress et le limiter.

On notera par ailleurs que certains modèles expérimentaux de stress, sont associés à un déficit en dopamine au niveau striatal [21].

3° Linalol & Sérotonine

Tout comme la Dopamine, la Sérotonine est un neurotransmetteur. Elle est associée à divers processus tels que la thermorégulation, le sommeil et l’appétit. On associe également la dépression et l’anxiété à un dysfonctionnement sérotoninergique (nombre d’antidépresseurs stimulent d’ailleurs la voie sérotoninergique par inhibition de sa recapture). Or plusieurs études rapportent une modulation sérotoninergique du Linalol [22], que ce soit au niveau cérébral [22] [23] ou au niveau plasmatique [23]. Par ailleurs, l’action anxiolytique de certaines huiles essentielles riches en Linalol, semble liée à la voie sérotoninergique [20] [24].

Le mécanisme d’action n’est pas encore totalement identifié. Au niveau cérébral, une affinité entre le Linalol et le transporteur SERT, impliqué dans le mécanisme de recapture de la sérotonine, a été mis en évidence [25] et pourrait expliquer, au moins en partie, le mode d’action de celui-ci.

Quant à l’impact sur le taux de sérotonine plasmatique, il n’existe, à ma connaissance, pas encore d’explication validée expérimentalement (la présence de récepteurs TRPA1 au niveau intestinal pourrait être une piste). Ce taux plasmatique n’est cependant pas à ignorer car il a été rapporté une corrélation directe entre celui-ci et l’état émotionnel général [26].

4° D'autres mécanismes à l'oeuvre ?

D’autres modes d’action du Linalol pourraient être impliqués. On pensera notamment à l’influence du Linalol sur le système nerveux autonome [27] également rapporté pour l’huile essentielle de lavande [28] [29], ou encore à son action modulatrice sur les canaux calciques voltage-dépendant comme cela a pu être mis en évidence avec l’huile essentielle de Lavande [30].

D’autres molécules présentes dans les huiles essentielles concernées pourraient également jouer un rôle. A titre d’exemple, le Limonène présent dans l’huile essentielle de bergamote a également été identifié comme ayant des propriétés anxiolytiques [31], notamment dans la libération de monoamines [32].

On ignore également dans quelle mesure le Linalyl acetate est dégradé en Linalol + acide acétique (probablement variable selon les voies d’administration) et les différences d’activité qui peuvent exister entre le Linalol et son ester.

5° Conclusions

De nombreuses questions restent encore sans réponse mais, à travers cet exemple du Linalol, il apparaît indéniable que l’Aromathérapie a sa place dans le domaine des Soins de Santé. La Médecine de demain aura besoin de tous les outils à disposition pour accompagner au mieux les patients dans leur processus de guérison. Dans ce contexte, les professionnels, qu’ils soient Médecins ou Pharmaciens, joueront un rôle capital. Il est donc impératif de leur fournir les informations scientifiques les plus pointues afin de garantir une utilisation optimale de ces trésors végétaux que sont les huiles essentielles.

6° Références

[1] Malcolm BJ & Tallian K. (2017) – “Essential oil of lavender in anxiety disorders: Ready for prime time?” Ment Health Clin [Internet]. 2017;7(4):147-55. DOI: 10.9740/mhc.2017.07.147.

[2] B.F. Bradley, N.J. Starkey, S.L. Brown, R.W. Lea (2007) – “Anxiolytic effects of Lavandula angustifolia odour on the Mongolian gerbil elevated plus maze” Journal of Ethnopharmacology, 111 (2007), pp. 517-525

[3] Seol GH, Shim HS, Kim PJ, Moon HK, Lee KH, Shim I, Suh SH, Min SS. (2010) – “Antidepressant-like effect of Salvia sclarea is explained by modulation of dopamine activities in rats.” J Ethnopharmacol. 2010 Jul 6;130(1):187-90. doi: 10.1016/j.jep.2010.04.035. Epub 2010 May 2.

[4] Gastón MS, Cid MP, Vázquez AM, Decarlini MF, Demmel GI, Rossi LI, Aimar ML, Salvatierra NA. (2016) – « Sedative effect of central administration of Coriandrum sativum essential oil and its major component linalool in neonatal chicks.” Pharm Biol. 2016 Oct;54(10):1954-61. doi: 10.3109/13880209.2015.1137602. Epub 2016 Feb 25.

[5] Cioanca O, Hritcu L, Mihasan M, Trifan A, Hancianu M. (2014) – “Inhalation of coriander volatile oil increased anxiolytic-antidepressant-like behaviors and decreased oxidative status in beta-amyloid (1-42) rat model of Alzheimer’s disease.” Physiol Behav. 2014 May 28;131:68-74. doi: 10.1016/j.physbeh.2014.04.021. Epub 2014 Apr 18.

[6] Rombolà L, Tridico L, Scuteri D, Sakurada T, Sakurada S, Mizoguchi H, Avato P, Corasaniti MT, Bagetta G, Morrone LA. (2017) – “Bergamot Essential Oil Attenuates Anxiety-Like Behaviour in Rats.” Molecules. 2017 Apr 11;22(4). pii: E614. doi: 10.3390/molecules22040614.

[7] Saiyudthong S & Marsden CA. (2011) – “Acute effects of bergamot oil on anxiety-related behaviour and corticosterone level in rats.” Phytother Res. 2011 Jun;25(6):858-62. doi: 10.1002/ptr.3325. Epub 2010 Nov 23.

[8] Chioca LR, Antunes VDC, Ferro MM, Losso EM, Andreatini R. (2013) – “Anosmia does not impair the anxiolytic-like effect of lavender essential oil inhalation in mice. Life Sci. 2013;92(20-21):971-5.” DOI: 10.1016/j.lfs.2013.03.012. PubMed PMID: 23567808.

[9] Kasper S, Müller WE, Volz HP, Möller HJ, Koch E, Dienel A. (2017) “Silexan in anxiety disorders: Clinical data and pharmacological background.” World J Biol Psychiatry. 2017 Jun 19:1-9. doi: 10.1080/15622975.2017.1331046. [Epub ahead of print]

[10] Committee on Herbal Medicinal Products (HMPC) from the European Medecines Agency (EMA) (2012) – “Assessment report on Lavandula angustifolia Miller, aetheroleum and Lavandula angustifolia Miller, flos” EMA/HMPC/143183/2010 27 March 2012.

[11] Yoshida K, Yamamoto N, Fujiwara S, Kamei A, Abe K, Nakamura A. (2017) – “Inhalation of a racemic mixture (R,S)-linalool by rats experiencing restraint stress alters neuropeptide and MHC class I gene expression in the hypothalamus.” Neurosci Lett. 2017 Jul 13;653:314-319. doi: 10.1016/j.neulet.2017.05.046. Epub 2017 Jun 6.

[12] Zarrindast MR, Khakpai F. (2015) – “The Modulatory Role of Dopamine in Anxiety-like Behavior.” Arch Iran Med. 2015 Sep;18(9):591-603. doi: 0151809/AIM.009.

[13] Ruhé H.G., Mason N.S., Schene A.H. (2007) – “Mood is indirectly related to serotonin, norepinephrine and dopamine levels in humans: a meta-analysis of monoamine depletion studies.“ Mol Psychiatry. 2007;12:331–359.

[14] Zweifel LS, Fadok JP, Argilli E, Garelick MG, Jones GL, Dickerson TM, Allen JM, Mizumori SJ, Bonci A, Palmiter RD. (2011) – “Activation of dopamine neurons is critical for aversive conditioning and prevention of generalized anxiety.” Nat Neurosci. 2011 May;14(5):620-6. doi: 10.1038/nn.2808. Epub 2011 Apr 17.

[15] Moraga-Amaro R, Gonzalez H, Pacheco R, Stehberg J. (2014) – “Dopamine receptor D3 deficiency results in chronic depression and anxiety.” Behav Brain Res. 2014 Nov 1;274:186-93. doi: 10.1016/j.bbr.2014.07.055. Epub 2014 Aug 8.

[16] Okuyama S, Sawasaki E, Yokogoshi H. (2004) – “Conductor compounds of phenylpentane in Mycoleptodonoides aitchisonii mycelium enhance the release of dopamine from rat brain striatum slices.” Nutr Neurosci. 2004 Apr;7(2):107-11.

[17] Cheng BH, Sheen LY, Chang ST. (2015) – “Evaluation of anxiolytic potency of essential oil and S-(+)-linalool from Cinnamomum osmophloeum ct. linalool leaves in mice.” J Tradit Complement Med. 2014 Dec 16;5(1):27-34. doi: 10.1016/j.jtcme.2014.10.007. eCollection 2015 Jan. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4488179/

[18] Kenji YAMADA, Yoshihiro MIMAKI, & Yutaka SASHIDA (2005) – “Effects of Inhaling the Vapor of Lavandula burnatii super-Derived Essential Oil and Linalool on Plasma Adrenocorticotropic Hormone (ACTH), Catecholamine and Gonadotropin Levels in Experimental Menopausal Female Rats” Biol. Pharm. Bull. 28(2) 378—379 (2005) https://www.jstage.jst.go.jp/article/bpb/28/2/28_2_378/_pdf/-char/en

[19] Atsumi T & Tonosaki K. (2007) – “Smelling lavender and rosemary increases free radical scavenging activity and decreases cortisol level in saliva.” Psychiatry Res. 2007 Feb 28;150(1):89-96. Epub 2007 Feb 7.

[20] Lee KB, Cho E, Kang YS. (2014) – « Changes in 5-hydroxytryptamine and cortisol plasma levels in menopausal women after inhalation of clary sage oil.” Phytother Res. 2014 Nov;28(11):1599-605. doi: 10.1002/ptr.5163. Epub 2014 May 7.

[21] Jia M, Pittman J. (2015) – “Deficits in Striatal Dopamine and Hippocampal Serotonin Following Induction of Anxiety/Depressive-Like Behaviors by Bisphenol A” Arch Neurosci. 2015 ;2(1):e18555. doi: 10.5812/archneurosci.18555.

[22] Guzmán-Gutiérrez SL, Bonilla-Jaime H, Gómez-Cansino R, Reyes-Chilpa R (2015) – “Linalool and β-pinene exert their antidepressant-like activity through the monoaminergic pathway.” Life Sci. 2015 May 1;128:24-9. doi: 10.1016/j.lfs.2015.02.021. Epub 2015 Mar 11.

[23] Lee BK, Jung AN, Jung YS. (2018) – “Linalool Ameliorates Memory Loss and Behavioral Impairment Induced by REM-Sleep Deprivation through the Serotonergic Pathway.” Biomol Ther (Seoul). 2018 Jul 1;26(4):368-373. doi: 10.4062/biomolther.2018.081. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6029680/pdf/bt-26-368.pdf

[24] Chioca LR, Ferro MM, Baretta IP, Oliveira SM, Silva CR, Ferreira J, Losso EM, Andreatini R. (2013) – “Anxiolytic-like effect of lavender essential oil inhalation in mice: participation of serotonergic but not GABAA/benzodiazepine neurotransmission.” J Ethnopharmacol. 2013 May 20;147(2):412-8. doi: 10.1016/j.jep.2013.03.028. Epub 2013 Mar 22.

[25] Víctor López, Birgitte Nielsen, Maite Solas, Maria J. Ramírez & Anna K. Jäger (2017) – “Exploring Pharmacological Mechanisms of Lavender (Lavandula angustifolia) Essential Oil on Central Nervous System Targets” Front. Pharmacol., 19 May 2017 https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fphar.2017.00280/full

[26] Williams E., Stewart-Knox B., Helander A., McConvill, C., Bradbury I. and Rowland, I. (2006) – “Associations between whole-blood serotonin and subjective mood in healthy male volunteers.” Biol. Psychol. 71, 171-174.

[27] Kuroda K, Inoue N, Ito Y, Kubota K, Sugimoto A, Kakuda T, Fushiki T. (2005) – “Sedative effects of the jasmine tea odor and (R)-(-)-linalool, one of its major odor components, on autonomic nerve activity and mood states.” Eur J Appl Physiol. 2005 Oct;95(2-3):107-14. Epub 2005 Jun 23.

[28] Tanida M, Niijima A, Shen J, Nakamura T, Nagai K. (2006) – “Olfactory stimulation with scent of lavender oil affects autonomic neurotransmission and blood pressure in rats.” Neurosci Lett. 2006 May 1;398(1-2):155-60. Epub 2006 Jan 25.

[29] Komiya M, Sugiyama A, Tanabe K, Uchino T, Takeuchi T. (2009) – “Evaluation of the effect of topical application of lavender oil on autonomic nerve activity in dogs.” Am J Vet Res. 2009;70(6):764-9. DOI: 10.2460/ajvr.70.6.764. PubMed PMID: 19496667.

[30] Schuwald AM, Noldner M, Wilmes T, Klugbauer N, Leuner K, Muller WE. (2013) – “ Lavender oil-potent anxiolytic properties via modulating voltage dependent calcium channels.” PLoS One. 2013;8(4):e59998. DOI: 10.1371/journal.pone.0059998. PubMed PMID: 23637742.

[31] Lima NG, De Sousa DP, Pimenta FC, Alves MF, De Souza FS, Macedo RO, Cardoso RB, de Morais LC, Melo Diniz Mde F, de Almeida RN. (2013) – “Anxiolytic-like activity and GC-MS analysis of (R)-(+)-limonene fragrance, a natural compound found in foods and plants.” Pharmacol Biochem Behav. 2013 Jan;103(3):450-4. doi: 10.1016/j.pbb.2012.09.005. Epub 2012 Sep 18.

[32] Fukumoto S1, Sawasaki E, Okuyama S, Miyake Y, Yokogoshi H. (2006) – “Flavor components of monoterpenes in citrus essential oils enhance the release of monoamines from rat brain slices.” Nutr Neurosci. 2006 Feb-Apr;9(1-2):73-80.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *